(Contractante) Sety Maelkran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(Contractante) Sety Maelkran

Message par Sety Maelkran le Sam 7 Fév - 14:33

Prénom, Nom : Sety Maelkran

Surnom/Nom d'emprunt : Glace  

Âge : 19 ans

Description Physique :

Sety est une jeune fille aux courbes généreuses et aux cheveux de neige. De loin, on pourrait la penser sortie d'un doux rêve d'un quelconque libertin se lassant de sa femme. Son visage est finement taillé, tel un bijou qui serait serti de deux magnifiques yeux couleurs rubis. Elle aime porter une tenue à la fois féminine et pratique d'un ensemble coloré allant du beige au rouge en passant par le marron, avec une touche de noir de temps à autre. Une jupe ouverte et en partie déchirée pour qu'elle puisse facilement courir, un corset noir solide et relativement confortable- pour un corset- ainsi qu'une paire de mitaine en cuir noir.

Sur son épaule gauche, elle affiche une de ses créations, un masque en acier, en forme de crâne.  
Ses cheveux sont une masse blanche parfaitement ordonnée agrémentée d'une plume d'aigle,  d'une coûteuse broche en argent où trône une grosse perle rouge et d'une paire de lunettes protectrices adaptée à sa vue déficiente.  
Sa peau est d'une teneur blafarde et terne, comme si le soleil n'avait pas de prise sur elle.
Si celle de son visage est douce et lisse, le reste de son corps n'est que plaies et cicatrices. Coups de couteaux, écorchures, brûlures, tant de séquelles de sa vie de dangers, elle porte aussi des scarifications sur l'ensemble de ses bras, car tel est son prix pour utiliser ses pouvoirs.

Description Caractère :

Sety est dangereuse, c’est un état de fait clair et qui ne permet aucun doute. Depuis toute petite, elle a grandi seule. Ballottée de bande en bande et survivant par le vol et la mendicité, son caractère est devenu à l’image de ce que les gens lui montraient. Son esprit n’est que haine, méfiance, colère, peur. La vie a fait d’elle une personne taciturne qui parle le moins possible. Seule personne ayant compris cela, son père adoptif, un ancien soldat mutilé par la guerre.

Il est le premier à l’avoir traitée comme un humain, et c’est la seule personne avec la quelle Sety parlait, dans une moindre mesure, la jeune fille peut également côtoyer des gens handicapés, différent et elle se refuse de faire du mal à un autre atteins et ira même jusqu’à se mettre en danger pour en aider un, quitte à faire souffrir des gens normaux. Mais depuis la mort de celui-ci et le couvre-feu, une face de la personnalité de la jeune fille gagne de plus en plus de terrain. Une part sombre qu’il ne fait pas bon de croiser. C’est un besoin, Sety a besoin de faire jouer son pouvoir, elle est accro aux sensations que provoque un combat de forces mental et au fait de sentir la conscience de l’autre s’éteindre quand son propre corps se retourne contre lui.
La moindre personne cherchant à la toucher s’expose à de violentes représailles  

Affiliation : Syndicat

Rang :  contractant


Partie Historique :
On ne connait pas l'origine de cette jeune fille aux cheveux blancs. Sety fut retrouvée un matin devant un marché du bas quartier, alors qu'elle pleurait doucement dans un couffin. Nul mot, nulle trace d'indication, rien, rien qui n'indiquait d'où venait cette enfant. Elle était là, pleurante dans l'indifférence des gens qui passaient. Les gens ne s'occupait pas de cette enfant, ses yeux et ses cheveux n'était pas naturels, un enfant de dieu ne pouvait pas être comme cela...

****

Le cadavre de l'homme sursauta une dernière fois, tandis que ses propres mains relâchaient le couteau qui se trouvait planté dans son cœur. Nue, Sety se tenait à un mètre à peine et regardait avec satisfaction la tache de sang qui s'étendait peu à peu. C'était son  deuxième meurtre cette année, du moins pour le gang, sinon c'était son quatrième. Quelle sensation délicieuse quand son esprit entrait en contact avec celui d'un homme, cette chaleur et cette sensation de puissance et surtout cette sensation de plaisir presque aussi intense qu'un orgasme quand l'esprit de l'autre lui cédait enfin et qu'il n'était plus qu'un pantin dans ses bras. La panique dans les yeux de l'homme quand il vit son propre corps se retourner contre lui, ce fut comme voir un diamant, rare, précieux, magnifique.  

L'albinos se leva avec grâce et se dirigea vers  le cadavre de l'homme, un riche notaire gras et dépourvu de dignité qui avait tellement besoin de sexe qu'il n'avait porté attention qu'au corps de la jeune fille et à rien d'autre. Maintenant que l'extase de l'acte de mort était passée, un sentiment de manque commençait cruellement à ronger l'âme de la jeune fille, elle savait que cela serait de plus en plus douloureux jusqu'à ce qu'elle ait inscrit sur sa peau le Signe du clan. Sety fit glisser le file sur sa peau blanche, traçant un cercle parfait qu'elle remplit d'une rune complexe. Ce signe lui venait du premier groupe qui l'avait accepté comme membre à part entière et non comme vulgaire objet.

Pendant qu'elle se rhabillait, la jeune fille repensait  au jour où sa vie avait basculée, le jour où elle avait enfin trouvée des gens, des laissées pour compte qui partageaient avec elle une haine des gens "normaux". C'était au départ une petite entreprise qui fabriquait des masques en acier pour des métiers à risque. Le patron était une gueule cassée d'une ancienne guerre, qui avait délibérément engagé d'autres comme lui. Sety avait croisée sa route trois ans avant le couvre-feu, alors qu'elle cherchait  à voler sa bourse, alors que les autres auraient vus une simple voleuse, lui y vit une jeune fille sale et dans le besoin. Une jeune fille aux yeux rouges, que les gens fuyaient du regard, comme ils le fuyaient lui. Sensible à ce qu'il voyait, il l'avait prise sous son aile. Oui, la jeune fille se souvenait, elle se souvenait de ce jour, de cette face mutilée qu'elle avait appris à aimer.  

****

9 ans plus tôt

Ce fut une violente baffe qui cueillit Sety ,  à l’instant même où la jeune fille tenta de poser ses mains sur le petit sac en cuir. Finalement, la face mutilée n’était pas une proie aussi faible que ce qu’avait pensé la jeune fille. L’homme leva la main, comme pour la refrapper mais lorsqu’il croisa le regard, son geste fut comme suspendu. En face de lui se tenait une petite gueule d’ange faite différente par la nature et brisée par les hommes. La fille portait des guenilles, ses cheveux blancs étaient sales et proches du gris sur certaines mèches.

-Depuis combien de temps n’as-tu pas mangé ?

-

-Tu ne parles pas ? On ne te l’a pas appris ? Quel est ton nom ?

-

-Ok, tu me comprends au moins quand je parle ?


Sety fit signe « oui » de la tête,  cet homme était bizarre, il n’avait pas peur d’elle. Aussi, quand il lui proposa d’aller manger, la méfiance naturelle de la jeune fille ne pesa pas lourd face à la perspective d’un vrai repas. Alors elle le suivit dans les quartiers industriels jusqu’à un gros atelier d’où sortaient des effluves de métal chaud et de sueur.

-Bienvenue dans ma fabrique, Brod’Steel, on y fabrique des casques et des masques de travail. C’est une sacrée ironie, car tu vois, il n’y a que des gens comme moi là-dedans, que des gens au visage brisé par l’humanité. Ce n’est pas ton cas petite, tu es très belle, mais les hommes ont peur de toi car tu es différente. Mais ici, personne ne te jugera sur ton physique.

En effet, une fois à l’intérieur de la bâtisse, Sety pu voir que tout le monde présentait une difformité, mais ces gens allaient sans se soucier de l’apparence des autres. C’était étrange, ils la regardaient, mais pas à cause de ses cheveux blancs, simplement car c’était une petite fille dans une grande Fabrique. L’homme la déposa devant une table et revint quelques instants plus tard avec un gros bol de soupe et du pain. Sans se soucier des manières, Sety se jeta sur la soupe et l’avala goulument.

-Je m’appelle Brodi, Brodi Maelkran, mais on m’appelle tous Chef Brodi ici. Tu aimes, tu en revoudrais un peu ?... Acier ? Encore un bol je te prie. Acier est notre cuisinier.  Toi il te faudrait un nom. On a tous deux noms en fait. Un nom normal et un surnom. Tu as déjà un nom ?

-Non…

-Oh ! Mais tu parles ! Je peux te donner un nom ?

-Oui.

-Hum, je sais ! Je vais te donner le nom que portait une actrice connue. Sety,et avec mon nom de famille, Maelkran. Sety Maelkran ça te plait ?


Un nom, l’homme lui avait donné un nom, c’était la première fois que quelqu’un la considérait comme un humain. Les larmes montèrent aux yeux de la jeune fille. Alors que certains avaient un nom avant même la naissance, elle, elle avait dû attendre 11 ans.

-Oh ! Ça te touche tant que ça ?

-Merci.

-Mais de rien petite, écoute, Nous aurions bien besoin d’une aide ici, pour faire un peu toutes les petites tâches. En échange, tu seras nourrie, blanchie et logée et tu gagneras un petit salaire.

-D’accord.

-Bien Gamine, mais ici, sache qu’on s’appelle tous par notre surnom. Donc pas de Sety dans ces murs, mais quel nom voudrais-tu à la place ?

- Glace.

-Glace ? Oui, donc tu seras Glace, notre nouvelle assistante et Sety, ma fille adoptive.


****

Présent

Sety rouvrit les yeux, réajusta son épaulette en forme de crane et sorti dans la nuit. Il était à peine deux heures du matin, une certaine activité régnait dans le quartier " chaud " de la ville aussi elle passa relativement inaperçue dans la foule.
Un peu plus loin, derrière elle, se trouvait un pantin, Ido de son nom, il l'avait suivi durant toute la mission et maintenant, il tachait de la rattraper pour lui demander un rapport détaillé. On lui avait ordonné de lui demander cela juste avant la mission.  A proximité  de l'endroit où elle avait commis le meurtre se trouvait un petit voilier discret caché dans un coin de port un peu moins tape à l'œil, un deux mâts fin et racé sur le quel son assistant l'attendait. C'était lui qui donnait les ordres et aussi les récompenses.

Finalement, le pantin la rattrapa et eu le malheur de la toucher, Sety réagit plus par instinct que par pensée et jeta l'homme dans l'eau. Peu lui importait s'il savait nagé, mais  personne n'avait le droit de la toucher. Un coup d'œil indiqua à l'albinos que l'homme ne se noyait pas, au moins elle n'aurait pas à répondre de sa mort.

La jeune fille grimpa sur la passerelle du navire et se présenta à son assistant, un homme de haute taille et au sourire faussement charmeur. Celui-ci lui remit un petit sac de pièces en échange. Le sang de cet homme ne valait décidément pas grand-chose. À de quoi vivre durant deux semaines  pas plus, mais en plus de  son salaire de directrice dans la petite manufacture de masques, cela faisait un revenue tout à fait agréable qui permettait de vivre décemment, voir même très bien d'après certains critères.  Alors qu'elle allait partir, il la retint un instant.

-Cela fait combien de temps que vous travaillez pour nous ? Deux ans ?

-Oui.

-Vous aimez travailler pour nous ?

-Non

-Non? Pourquoi donc ? J'avais cru comprendre que vous aimiez tuer pourtant.

-...

-Vous ne parlez jamais ? Bon, ce n'est pas grave ! Venez avec moi, on va discuter de votre prochaine mission tranquillement autour d'un bon verre.


La jeune fille suivit l'homme avec réticence, elle voulait rentrer chez elle et prendre un bon bain chaud pour dormir propre et reposée. Une fois dans une cabine mal éclairée et surtout puant le foutre, l'homme lui expliqua enfin ce qu'il voulait:

-Vous êtes quelqu'un de fiable et d'efficace,  on aime bien cela, mais je ne vois pas notre ami Ido, n'était-il pas chargé de vous surveiller ? Il n'interviendrait jamais pour vous embêter alors pourquoi le traiter aussi mal ? Je vous ai vue le lancer dans l'eau avant d'arriver. Je n'aime pas que l'on abîme mes machines.En plus, vous vous êtes ENCORE débarrassée de votre morceau d’Ambre. Je sais que vous n’aimez pas être surveillée mais vous devez garder le catalyseur d’Ido sur vous, c’est la règle. Vous savez les règles, vous en avez aussi dans votre fabrique je crois ?

Le gang, toujours à toujours tout exiger. Sous cette phrase anodine se cachait pourtant une menace palpable. Ils s’en prendraient à son fabrique si elle refusait de se mettre plier aux règles. Sety était coincée et rien ne pourrait la sortir de cette situation gênante et dangereuse.

-D'accord.

-D'accord pour arrêter de faire du mal à Ido, vous laissez surveiller et pour notre prochaine mission ?

-Oui, qui ce sera ?

-Une fille de 19 ans, Serice Stojiga, c'est une atteinte comme vous, son pouvoir est d'ailleurs similaire au votre. Elle est dangereuse, très dangereuse, vous devrez faire attention Sety, vous nous êtes précieuse et nous ne voulons pas vous perdre.


La jeune fille se braqua, elle détestait que quelqu'un l'appelle par son vrai nom, surtout quelqu'un du Gang, mais elle ne releva pas.

-Où ?

- Elle se trouve au 17 de la rue Kalkov, une grande bâtisse bleue avec des colonnades. La fille sort régulièrement pour faire des courses sur le marché. Nous voudrions faire passer cela pour un suicide. Comme d'ordinaire. Voici un portrait de la jeune fille, je veux que vous graviez son visage dans votre mémoire.
                                                                                                             
C'était une peinture récente, d'une qualité exceptionnelle. Une jeune fille aux cheveux noir et yeux bleus avec des traits assez semblables aux siens. Cette vision imposa à son esprit son propre recrutement pour le compte de l'organisation.
****
Deux ans plus tôt

Quel gageur de devoir s’occuper d’une fabrique ! Depuis la disparition de Brodi, les employés avaient décrétés que ce serait à sa fille adoptive de prendre les rênes de l’entreprise familiale quand bien même elle n’ait que 17 ans. Aucuns ne voulaient prendre la responsabilité des autres, alors par dépit, Sety accepta l’offre. Mais au fil des jours, puis des semaines puis des mois. Elle se prit d’affection pour ce travail de gestion. Elle était certes un patron distant et taciturne mais elle était un patron juste et généreux.

Un matin, alors qu’un arrivage de matériaux venait d’être livré, un homme de haute taille et à la mâchoire carrée se présenta à elle. Il avait une sorte de sourire de carnassier, inquiétant, Sety ne l’aimait pas. Il demanda à lui parler seul à seul dans son bureau, et en tant que patron, la jeune fille dut accepter.

-C’est une bien belle entreprise que vous avez là. Un domaine avec peu de concurrents et beaucoup de demande.

-Merci. Que voulez-vous ?

-Eh bien, je suis ici pour vous proposer un partenariat, je fais partie d’une entreprise, assez jeune mais pleine d’ambition. Le monde devient fou et je pense, nous pensons que nous devrions promouvoir l’unité des gens.

-Que qu’attendez-vous ?

-Juste de la coopération de votre part. Nous aurions quelques missions qui requièrent des talents que nous n’avons pas. Donc dans l’idéal, vous les feriez pour nous en échange d’une bonne rémunération.

- Quoi comme mission ?

-Des taches en marge de la loi, je ne vous le cache pas, mais cela ne saurait vous poser de problème. Pour quelqu’un comme vous.

-Je vois, cependant je ne peux pas vous aider, partez maintenant.

-Vraiment ? Vous ne pouvez donc pas survivre à une rixe entre trois adultes ?

-Sortez !

-Non, ma petite ! Vous allez m’écouter ! Nous avons besoin de vous, si vous ne nous aidez pas, voilà ce qu’il se passera : Nous profanerons la tombe du défunt Chef Brodi, puis nous incendierons votre fabrique, tuerons tous vos employés et puis nous brûlerons votre maison. Si vous n’avez toujours pas céder après cela, nous répandrons la rumeur que c’est vous la cause de tout cela et nous vous lâcherons devant l’ARC.


L’homme n’avait pas levé une seule fois la voix, pourtant son ton était intimidant et il semblait sérieux. Il laissa une sensation de peur dans le cœur de la jeune fille.

-Mais quel parfait salaud je fais ! Je vous menace alors même que vous ne savez même pas les avantages qu’il y aurait à travailler pour nous.

-…

-Pour commencer, vous auriez la protection, nous vous cacherons de l’ARC si vous le demandiez. Vous aurez un complément comme je vous l’avais déjà dit. De plus, ce ne serait que des missions ponctuelles, si cela se trouve, on pourrait ne faire appel à vous que dans des années. Bien que votre pouvoir soit remarquablement puissant pour un prix plutôt faible.


Disant cela, il saisit le bras gauche de la jeune fille, dévoilant la peau nue et quatre scarifications.

-Vous aimez tuer, percer les défenses mentales d’un homme est un véritable orgasme pour vous. Réjouissez-vous donc ! Nous vous donnerons l’occasion d’assouvir cette pulsion. Ce n’est donc pas un bon marché ?

Sety dégagea son bras d’un geste brusque et se leva pour mettre de la distance entre elle et son visiteur. Il savait beaucoup de chose, beaucoup trop sur elle. C’était effrayant ! L’homme ne lui laissait pas vraiment le choix, accepter ou tout perdre. Glace devait bien reconnaitre qu’accepter serait avantageux, surtout pour camoufler les traces de ses séances de jeu.

-Oui, j’accepte de vous rejoindre.


****

Présent

La fille aux cheveux de neige se leva et sans se retourner, elle lança à l'agent

-Dans deux jours, avec un trophée.

-Non, JE fixe les règles ! Demain, avec Ido, soyez ici avant midi. Avec votre catalyseur !

-Oui


Il était trois heures du matin, l'alcool s'était imposé dans les veines des gens et enfin le calme semblait régner. Sety ruminait des pensées, on lui demandait de tuer cette fille, mais pourquoi ? Elle serait probablement plus utile vivante. 19 ans ! 19 ans et cette fille  était déjà condamnée à mort. La rue n'était pas enseignante de charité et de compassion mais Cheveux de Neige ne pouvait s'empêcher de compatir avec lsa situation. Une violente envie de se rebeller contre cet ordre. Une envie à la quelle Sety s'abandonna elle se sentait lié à cette fille, qui semblait être son négatif, sa jumelle...  

Le soleil ne se lèverait que dans quelques heures, largement le temps de provoquer un chao suffisant pour éclipser la jeune au nez et à la barbe de sa famille. Une fois devant la maison, une belle bâtisse, c'était presque criminel de faire ce que Sety s'apprêtait à faire, elle chercha un endroit propice puis l'ayant trouvé, elle sortit son briquet et un peu d'huile pour mettre le feu à la maison. Les flammes prirent bien et dévorèrent rapidement l’embrasure de la fenêtre qu'elle avait choisie, puis dans un élan meurtrier se jetèrent à l'assaut de la pièce pleine de livre qu'il y avait derrière. La lumière devint vive et Sety battit en retraite aussi vite que possible puis d'une ruelle sombre, elle hurla:

-AU FEU ! AU FEU ! Il Y A LE FEU !

"Feu" ce mot était magique, en à peine quelques instants des lumières apparurent à de nombreuses fenêtres. Une fumée  dense grimpait vers le ciel avec une intensité croissante et de nombreux badauds accouraient pour voir le spectacle. Les flammes enflaient mais personne ne semblait sortir, se maudissant, Sety se précipita dans la maison pour s'assurer que sa cible n'était pas morte.

Les gens la regardèrent comme si elle était une furie, mais ne firent rien pour l'empêcher d'entrer. Le hall était plein d'une fumée étouffante, une petite silhouette marchait avec difficulté, cherchant la sortie désespérément. Il ne fallut qu'un instant à Sety pour reconnaitre sa cible et un autre instant pour la saisir et la sortir de là par la porte de derrière, à l’abri des regards.  Ses yeux de saphirs semblaient perdus et pleins de panique. Aussi l'Albinos utilisa son pouvoir et prit possession de son esprit pour la ramener chez elle, en évitant soigneusement les artères principales.                                                              
****          
Un peu plus tard

Serice se tenait dans le vestibule, toussant et crachant, Sety allait mieux mais était passablement fatiguée.  Quand les yeux des deux filles se croisèrent ce fut le choc, d’un côté comme de l’autre. Le portrait qu’avait vu l’Albinos était au final ressemblant mais ne montrait pas à quel point les deux filles se ressemblaient. Elles étaient jumelles quasi-parfaite. Mais la surprise fit vite place à la peur dans les yeux de la fille aux cheveux noirs. Elle dit d’une voix blanche :

-Vous êtes qui enfin ?

-Glace

-C’est pas un prénom ça ! Que me voulez-vous ? Pourquoi je suis ici ?!

-Vous sauver la vie.

-Vous ne seriez pas avec les dingos qui voulaient que je les rejoigne il y a quelques temps ? Pourquoi me sauver la vie ?

-On m’a demandé de vous tuer. Mais je ne veux pas.

-Pourquoi ? Pourquoi on voulait me tuer ?

-  Je ne sais pas, Corbeau, Moi je veux juste savoir pourquoi on se ressemble.

-Ok, Glace. C’est vrai qu’on se ressemble, et si tu as vraiment le même pouvoir que moi, alors on peut se poser des questions. T’es albinos, tu ne connais pas tes parents je suppose. Tu as dû être abandonnée

-oui

-J’ai découvert il y a quelques années que j’aurais dû avoir une jumelle, mes parents, alors qu’ils étaient saoules se sont engueulés à cause du fait qu’ils avaient renoncés à un enfant par honte. Ils pensaient que je n’écoutais pas.

-Je vois. Vas te laver, nous parlerons demain.

-Non, je veux des réponses tout de suite ! Pourquoi m’appelles-tu Corbeau ?

- Serice, ce nom est dangereux. Tu dois disparaître sinon tu mourras. Nous te couperons les cheveux, te tatouerons et te laisserons des cicatrices. Tes cheveux sont noirs, comme ceux d’un corbeau.

-T’es pas normale comme fille toi. En admettant que je te fasse confiance. Je vais faire quoi de ma vie maintenant ?

-Tu travailleras dans ma fabrique. Nous parlerons demain.


Corbeau ne resta dans la salle d’eau qu’une poignée de minutes. Puis ce fut au tour de Sety qui fit couler une eau douce et chaude dans laquelle elle se laissa aller durant une longue heure avant de finalement se laver en quelques minutes. Quand elle sortit enfin, Corbeau dormait paisiblement dans le canapé enroulée dans une couverture.

Elle me ressemble vraiment

Ce fut sur cette pensée que la jeune femme ferma les yeux pour naviguer dans les eaux calmes de ses rêves.  
Le lendemain, elle fut réveillée par un rayon de soleil, un rapide coup d'œil lui indiqua qu'il était dix heures du matin. Une bonne heure pour se lever et voir ce qu'était advenue de Corbeau durant la nuit. La fille aux cheveux noirs se trouvait sur le canapé, elle semblait encore dormir, à la lueur du jour, son invitée semblait avoir les joues rebondies et une bonne mine.
Probablement une fille de bonne famille ayant découvert par malheur son pouvoir. Sety avait déjà vu des gens avec des prix si peu élevés qu'ils peuvent cacher leurs capacités durant des années, mais ce n'était probablement pas le cas de celle-ci. " Un pouvoir similaire au sien". Ce genre de pouvoir était rare et comptait parmi le plus puissant car ils étaient les plus vicieux.

-Corbeau. Debout.

La jeune fille ouvrit, les yeux, elle ne dormait pas finalement.

-Je suis réveillé Glace.

-Quel est ton prix Corbeau?

-Je dois me mordre jusqu'au sang et en boire une gorgée.

-Pourquoi ?

-Quand j'étais petite, la première fois que j'ai utilisé mon pouvoir, un chien m'avait agressée et m'avait attrapé le bras. Après l'avoir envoyé sous un train, j'ai sucé ma plaie, et la deuxième fois que je l'ai fait, j'ai ressentie le besoin de re-goûter mon sang, alors je me suis mordue super fort et maintenant, je le fais toujours.

-Je vois


Sety se tut un instant et repensa à la raison pour laquelle le besoin de se sacrifier le bras


****


Cinq ans plus tôt

Elle se souvenait, le couvre-feu, ce moment où les étoiles avaient disparue. Au début, cela n’avait pas beaucoup changé la vie de Glace, mais le temps passait et de plus en plus, elle sentait que son corps changeait et que son esprit changeait.
Un jour, alors qu’elle rêvassait dans l’fabrique et qu’elle attendait qu’Acier finisse de préparer de déjeuner. Glace se prit à l’imaginer lui apporter son bol en premier avant même de sonner la soupe. Le tout en ne le quittant pas des yeux et comme par miracle, c’est ce qu’il fit quelques instants plus tard.

Même maintenant, elle ne savait pas si c’était juste le fruit du hasard et de la gentillesse d’Acier ou le fruit de son pouvoir. Quoi qu’il en soit. Sa vie changea du tout au tout le soir même, elle vivait avec Brodi dans l’appartement au-dessus de l’fabrique. Un soir alors qu’ils dinaient, en silence, la porte vola en éclat et deux hommes armés de puissants fusils se manifestèrent. Ils exigeaient l’argent et tout ce qui avait de précieux, l’un deux cependant ne fut pas satisfait par cela :

-Tu nous as amenés dans la fosse au monstre Barret. T’as vu la tête de celui-là ? Tu crois pas qu’on devrait lui rendre service ?

-T’as raison Jess. Allez le vieux amènes toi ! La gamine tu ne bouges pas où mon frangin te ruine ! Nan, attends j’ai mieux ! Frangin, fais-toi plaisir tant que je tiens face de moche en joue.

-Merci Fréro, je t’en laisse un morceau ?

-Nan vas-y !


Jusque-là, Brodi avait eu l’air calme et conciliant avec les braqueurs mais quand ils firent mine de toucher à Sety, il s’interposa.

-Vous avez votre argent, partez maintenant laissez ma fille en paix.

Il ne reçut pour réponse qu’un coup de crosse dans le ventre. L’autre homme défit sa ceinture et continua à s’approcher de Sety. La jeune fille se cachât des yeux pour échapper à l’horreur qui arrivait, quand un coup de feu retentit dans la pièce. Quand la petite rouvrit les yeux, ce fut pour voir Brodi, la poitrine en sang et le canon fumant d’un fusil. Cette vision emplit Sety de fureur et se mit à penser aux mille et une façons de faire souffrir ces hommes. Elle s’imagina en train d’entrer dans la tête de l’un d’entre eux, de réduire à néant son libre arbitre, puis de dégainer le couteau qu’il avait dans sa botte pour le plonger dans la gorge de son frère, encore et encore et encore. Puis en laissant assez de lucidité à l’homme pour comprendre ce qu’il venait de faire, retourner son propre couteau contre lui-même et mettre un terme à ces jours.

Sety rouvrit les yeux, avec un mal de crâne insupportable et vit les deux hommes baignés dans une mare de sang. Au final, elle n’avait rien imaginé, non son esprit avait vraiment fait cela. Elle avait tué ces hommes par la pensée, elle avait pris le contrôle de leurs esprits pour de vrai. Mue par une sorte d’instinct grandissant, Glace se leva et alla chercher le couteau. Puis, elle traça un cercle dans sa peau avec en son centre le blason de l’fabrique. Un prix à payer pour ce pouvoir, un prix qu’elle était prête à payer, avec joie.


****

Présent


Corbeau n’avait pas quitté Sety des yeux. Elle attendait probablement une réponse, que Set y dévoile son propre prix. Mais elle n’était pas encore prête pour cela. Si bien qu’elle décida de détourner la conversation en lançant.

-Tu dois disparaître, Anonymat ou mort ?

Un choix purement binaire auquel Corbeau ne pourrait se soustraire, même si elle en avait envie. Dans un souffle, presque infime, elle dit :

-Anonymat.

Pouvoir : Domination mentale

Prix : Dessiner le signe de Brod’Steel sur son bras avec un couteau
                         
Relations: Corbeau ( PNJ-soeur)


Dernière édition par Sety Maelkran le Mar 10 Fév - 23:04, édité 6 fois
avatarSety Maelkran

Âge : 19
Messages : 9
Inscrit le : 04/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: (Contractante) Sety Maelkran

Message par Artur Sikora le Sam 7 Fév - 15:54

Et en avant !

En premier lieu, j'ai pu observer quelques fautes d'orthographe qui se sont glissées ici ou là. Je sais que c'est ton premier jet, donc on va dire que c'est pas important (pour l'instant).

Pour ce qui est de l'histoire donc, je me permets des précisions sur le Contexte ^^ :

- un Contractant ne travaille jamais seul. Enfin, si, il peut tuer seul, mais il est considéré comme une arme. Et une arme nécessite quelqu'un pour la manier ! Il fait partie d'une équipe composée d'un Assistant (et d'un Pantin). En général, l'Assistant donne une mission au Contractant, puis surveille celui-ci par l'intermédiaire du Pantin pour s'assurer que tout se passe bien. Ainsi, on peut dire que le Contractant vit une vie relativement normale et ne rentre pas en contact de vive voix avec le Syndicat (qui a peur d'eux, en fait). Je recommande vivement de regarder Darker Than Black pour bien visualiser comment ça se passe.
Sety ne rencontrera jamais quelqu'un d'autre que son Assistant =).

- en raison de tout cela, un Contractant ne deviendra jamais autre chose que ce qu'il est déjà. Il fait partie du Syndicat, certes, mais pas en tant que membre. Juste en tant qu'arme !

Et maintenant, concernant Prix et Pouvoir :

- Un seul pouvoir, un seul prix. Oui, oui, je vois bien ce que tu as voulu faire, mais malheureusement, ce n'est pas possible. Tu as vendu ton âme au Diable en échange de ce pouvoir, et je doute que le Diable soit prêt à faire des concessions (même pour une jolie brune bonnasse *tousse*). Tu peux ne pas tuer les gens bien entendu, mais à partir de ce moment-là, ça va être compliqué de ne pas leur manger le cœur @_@. Tu peux te manger toi-même, remarque. Non ? C'est pas cool ? Ah. Bon.

Voilà pour la première tournée, j'ai peut-être oublié des trucs mais je préfère m'arrêter là pour ne pas aller trop vite. Bon courage à toi !


Edit : Je ne pouvais résister à l'art de ninjatic.
(on voit assez le masque ? je ne sais pas °°)

_________________
avatarArtur Sikora
Assistant
Assistant

Âge : 28
Messages : 53
Inscrit le : 28/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://reservoir.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: (Contractante) Sety Maelkran

Message par Sety Maelkran le Mar 10 Fév - 16:40

Voilà voilà, j'ai modifié un peu beaucoup de chose. Bonne lecture :)
avatarSety Maelkran

Âge : 19
Messages : 9
Inscrit le : 04/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: (Contractante) Sety Maelkran

Message par Artur Sikora le Mar 10 Fév - 17:21

Tout d'abord, bravo ! Le contexte est désormais bien assimilé, tu te l'es bien approprié, bref... Je n'ai rien à redire là-dessus !

Physique/Caractère : Je pense que ce serait intéressant de rajouter dans la partie caractère que Sety peut faire preuve de compassion ! Sa loyauté envers l'entreprise (même si celle-ci découle de la relation avec son père adoptif), mais surtout son refus de tuer une autre Contractante... Un petit quelque chose, comme quoi sa haine est surtout dirigée vers les gens "normaux". Ce n'est que mon ressenti, libre à toi d'avoir recours à une autre manière de le formuler ^^.
Aussi, dans le physique tu mentionnes qu'elle travaille dans un bordel, or dans l'histoire il s'agit de la fabrique Maelkran. À modifier, donc !

Pas d'incohérences majeures dans l'histoire, à part une petite bourde sur l'âge de Serice à un endroit : "16 ans ! 19 ans et cette fille  était déjà condamné à mort." (Oui, je suis vraiment en train de t'embêter pour un chiffre, hehe.)
Des passages intempestifs du "tu" au "vous" ainsi que des fautes d'orthographe réticentes nuisent un peu à la fluidité du texte, mais (encore) une petite relecture et il n'y paraîtra sûrement plus !

Tiens, d'ailleurs, je t'aide.


  • "comme si le soleil n'avait pas de prise pour elle"
    -> sur elle

    "Balloté de bandes en bandes"
    -> ballottée de bande en bande

    "Sa vie à fait d’elle"
    -> tue cet accent sur le a

    "Il est le premier à l’avoir traité comme un humain, et c’est la seule personne avec la qu’elle Sety parlait"
    -> traitée/laquelle

    "Les gens ne s'occupait pas de cette enfant, ses yeux et ses cheveux n'était pas naturels"
    -> occupaient/étaient

    "Bienvenu dans ma fabrique,[...] il n’y a que des gens comme moi là-dedans, que des gens au visage brisée par l’humanité."
    -> Bienvenue/brisé

    "Peu lui importait s'il s'avait nagé"
    -> savait nager

    "je ne vois pas notre ami Ido, n'était-il pas charger de vous surveiller ? Je vous ai vu le lancer dans l'eau avant d'arriver. Je n'aime pas que l'on abime les mes machines. En plus, vous vous êtes ENCORE débarrassés de votre morceau d’Ambre.Vous savez les règles, vous en avait aussi dans votre fabrique je crois ?"
    -> chargé/vue/"les" est en trop/débarrassée/avez

    "Ils s’en prendraient à son fabrique si elle refusait de se mettre plier aux règles."
    -> sa/"mettre" est en trop

    "D'accord pour la arrêter de faire du mal à Ido"
    -> "la" en trop

    "Une jeune fille aux cheveux noir"
    -> noirs

    "Il demande à lui parler seul à seul dans son bureau, et en tant que patron, la jeune fille du accepter."
    -> demanda/dut

    "tuerons tous vos employez"
    -> employés

    "Demain, avec Ido, soyez ici avant midi. Avec ton catalyseur !"
    -> votre ~

    "19 ans et cette fille était déjà condamné à mort"
    -> condamnée

    "Les flammes prirent bien et dévorèrent rapidement l'embrassure de la fenêtre qu'elle avait choisie, [...]. La lumière devint vive et Sety bâtie en retraite aussi vite que possible"
    -> embrasure/battit

    "Feu" se mot était magique"
    -> ce

    "Vous sauvez la vie."
    -> sauver

    "Quand elle sorti enfin"

    -> sortit

    "Ce genre de pouvoir été rare"
    -> était

    "Je suis réveillé Glace.[...] Je dois me mordre jusqu'au sang et en boire une gorgé. [...] un chien m'avait agressé et m'avait mordu jusqu'au sang. [...]alors je me suis mordu super fort"
    -> réveillée/gorgée/agressée/mordue (x2)

    "Sety se tue un instant"
    -> tut

    "Tu nous à amenés [...] Frangin, fait toi plaisir tant que je tiens face de moche en joue"
    -> as/fais-toi

    "La jeune fille se cachât des yeux"
    -> se cacha les yeux

    "elle n’avait rien imaginée"
    -> imaginé

    "Corbeau n’avait pas quittée Sety des yeux."
    -> quitté


C'est touuut =D.

(Je le remets là, au cas où... dis bonjour au Corbeau : )

_________________
avatarArtur Sikora
Assistant
Assistant

Âge : 28
Messages : 53
Inscrit le : 28/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://reservoir.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: (Contractante) Sety Maelkran

Message par Artur Sikora le Jeu 12 Fév - 16:59

Bon, eh bien, après relecture, tout est en ordre =) !

Je te souhaite donc officiellement la bienvenue, tu peux maintenant entamer le RP, et créer un carnet de routes si le cœur t'en dit !

_________________
avatarArtur Sikora
Assistant
Assistant

Âge : 28
Messages : 53
Inscrit le : 28/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://reservoir.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: (Contractante) Sety Maelkran

Message par Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum